Les textiles : vêtements et chaussures

En 2017, à la suite de la fusion des 4 EPCI, (passage de 16 à 38 communes), le nombre d’habitants sur GrandAngoulême a augmenté d’où l’augmentation du gisement potentiel des « déchets textiles » sur notre territoire.

Le gisement national des déchets textiles est estimé à 11 kg/habitant/an (source ADEME), déduction faite du gisement textile issu de l’ameublement (revêtements muraux). Le gisement potentiel est estimé à 1 538 tonnes/an sur notre territoire. Des efforts sont encore à fournir pour détourner une partie non négligeable et encore valorisable de ces déchets.

Quels sont les textiles concernés ?

Sont concernés par ce dispositif de collecte, les vêtements, le linge de maison, la petite maroquinerie,…,mais aussi les chaussures.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Où  les déposer ?

Les déchets « textiles » concernés doivent être déposés dans des bornes spécifiques à ce type de collecte, bornes mises en place et collectées par Le Relais .

Pour connaître la borne la plus proche de votre domicile, il suffit de taper le nom de votre commune ou son code postale dans le moteur de recherche du site Le Relais. Ensuite, il vous suffira de naviguer sur la carte, puis de cliquer sur le point de collecte recherché pour voir apparaître l’adresse exacte de celui-ci.

Qui les collectent ?

La filière de récupération des « textiles » existe au plan national mais elle est également présente sur le territoire de l’Agglomération via l’Entreprise d’Insertion Le Relais. Ce dispositif permet à la collectivité d’éviter de collecter et de traiter des tonnages importants de déchets valorisables soit par le réemploi, soit par la valorisation matière. La société TYO-CREATEX complète ce dispositif en collectant les textiles sur 3 déchèteries (Brie, Mouthiers S/Boeme et Dirac)

Que deviennent-ils?

  • Environ 97 % des textiles collectés sont triés et valorisés, évitant ainsi  l’enfouissement sur notre territoire.
  • Les textiles utilisables en l’état sont revendus à bas prix ou destinés à l’export. (réemploi)
  • Les textiles qui ne peuvent plus être portés sont recyclés en chiffons d’essuyage pour l’industrie, ou pour la fabrication d’isolant pour l’habitat. (valorisation matière)
  • Les déchets ultimes, non valorisables ou refus, représentent seulement 3 % des volumes collectés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Schéma de valorisation des textiles mis en place par le Relais Gironde

Retrouvez toutes les astuces et alternatives au « gaspillage textile » sur jagispourreduire.com

A télécharger